Journaliste et écrivain, Anne-Dauphine Julliand voit en 2006 son quotidien bouleversé par la maladie de sa fille Thaïs, atteinte d’une maladie neurologique dégénérative. Son espérance de vie est donc très limitée.  Sa petite sœur Azylis, née en 2007 se révèle également porteuse de leucodystrophie.

En 2011 Anne-Dauphine publie « Deux petits pas sur le sable mouillé », qui raconte la vie et la maladie de Thaïs ;    ce témoignage bouleversant remporte un immense succès. Elle y explique que l’amour est le seul remède et reprend les mots du professeur Bernard « Quand on ne peut pas apporter de jours à la vie, il faut apporter de la vie aux jours. »

Invitée à témoigner en Espagne de son expérience de vie, elle est séduite par le concept et les échanges qui se font avec le public et les autres intervenants.

A l’invitation de Maria Franco, elle décide de créer en France l’association « Ce Qui Compte Vraiment » pour organiser des congrès similaires et offrir ce partage d’expériences, cette richesse du témoignage aux jeunes Français.

En 2006, une amie lui prête un livre intitulé « What really matters » : le journal intime d’un grand entrepreneur américain, Nicholas Forstmann atteint d’un cancer. Tout de suite intéressée, elle se plonge dans sa lecture et chaque page tournée trouve écho dans son expérience personnelle. A son tour, elle se pose cette question :
« Pourquoi prend on conscience de ce qui compte vraiment seulement lorsque la vie nous secoue ou nous échappe ? ». Maria décide d’agir… 

Aidée par des amies et collègues, elle crée l’association « Ce qui Compte vraiment » et organise le premier congrès à Madrid. Le succès est retentissant. Il sera suivi par de nombreux congrès dans toute l’Espagne et à l’étranger ! 

« Ce qui compte vraiment c’est se remettre en question et essayer de ressortir des congrès en voulant être quelqu’un de meilleur ».

En 2015, Maria Franco est élue Femme de l’année en Espagne (prix Mujer Lider).